Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Coordonnées du Club

vaisonnais.jpg

Bridge Club Vaisonnais

Maison des Associations et du Bénévolat
 
Quai de Verdun

84.110 - Vaison la Romaine

Tel : 06 60 21 44 34


bridgeclubvaisonnais@gmail.com

Contact Site

Vous souhaitez faire des suggestions, publier sur le site un article ou des photos intéressant les membres du club ?

Martine MOURET
 
 bridgeclubvaisonnais@gmail.com

/ / /

  Voici un rappel de quelques règles que nous vous remercions d’appliquer dans l’intérêt de tous :

 

L’alerte :

Sujet difficile.

En règle générale, on doit alerter toute enchère particulière dont le sens inusuel ou artificiel est susceptible de tromper l’adversaire compte tenu de son niveau.

Ne pas alerter une telle déclaration sera en cas de doute retenue comme une erreur d’explication.      

Vous devez donc alerter VISIBLEMENT car vous seul connaissez la signification.

Attention vous ne devez pas donner l’explication de l’enchère en alertant, attendez la question éventuelle.

En outre : tout joueur peut, à son tour d’enchérir (et à son tour seulement), demander la signification d’une enchère adverse (alertée ou non). Seul le partenaire du joueur qui a fait l’enchère est habilité à répondre. L’explication donnée par ce dernier peut être conforme ou non à leur convention. Si l’explication est non conforme à leur convention, le joueur qui  a fait l’enchère doit prévenir ses adversaires à la fin des enchères s’il est déclarant ou mort, ou ne rien dire avant la fin du jeu s’il est en flanc.

 

L’adversaire peut rectifier son enchère éventuelle si l’alerte est posée avec retard.

Conclusion : En cas de doute sur la compréhension de vos enchères par les adversaires : ALERTER

Et puis l’arbitre est toujours à votre disposition.

 

Déclaration trop lente ou hésitation:

Elle ne prive pas le partenaire de parole, mais il ne peut tenir compte de cette hésitation pour faire son enchère. Si les adversaires s’estiment lésés, l’appel à l’arbitre est recommandé.

 

Pour les anomalies suivantes :

Déclaration hors tour ; Erreur d’enchère ; Enchère insuffisante ; Renonce ; Entame hors tour :

La solution est quelquefois simple mais quelquefois complexe, il faut toujours appeler l’arbitre.

 

L’erreur de carte :

Une carte posée par le déclarant ou annoncée au mort, et non couverte, peut être reprise dans la foulée sans pause pour réfléchir.

Une carte posée par un joueur de la défense ou simplement pouvant être visible par son partenaire est considérée comme jouée.

 

Psychiques :

Dans les tournois de régularité et afin de conserver à nos tournois un caractère convivial et amical, en favorisant la participation des débutants ou peu expérimentés, sont interdites les annonces dites « psychiques », annonces non conventionnelles et non alertées effectuées dans un but de tromper et déstabiliser les adversaires.

 

Les droits du mort :

Le mort est l’agent du déclarant. Il ne participe au jeu qu’en avançant la carte annoncée par celui-ci, sans émettre le moindre commentaire ou maniérisme. Il ne doit ni toucher ni indiquer une carte sans instruction de son partenaire.


Le mort peut :

- Tenir le compte des levées, gagnées ou perdues, donc indiquer au déclarant que la levée est mal marquée, mais uniquement avant la levée suivante.

- Répondre le nombre de levées réalisées si le déclarant lui pose la question.

- Signaler à son partenaire que celui-ci s’apprête à jouer de la mauvaise main.

- Demander au déclarant «  plus de partenaire ? » si celui-ci ne fournit pas dans la couleur, et avant que le défenseur derrière le déclarant n’ait fourni sa carte.

- Faire appel à l’arbitre pendant le jeu après que l’un des trois autres joueurs ait constaté une irrégularité.

- Faire appel à l’arbitre une fois le jeu terminé s’il est le seul à avoir constaté une irrégularité pendant la donne.


Le mort ne peut pas :

- Signaler à un joueur de la défense qu’une levée précédente est mal rangée.

- Ajouter un commentaire à sa réponse du style « c’est fermé » ou « plus que deux levées ».

- Signaler systématiquement à son partenaire de quelle main il doit jouer.

- Signaler une irrégularité commise par les défenseurs avant la fin du jeu.

- Faire appel à l’arbitre de sa propre initiative pendant le jeu. Toutefois s’il le fait, l’arbitre devra traiter l’anomalie. Le mort sera privé ensuite d’un certain nombre de ses droits.

 

 

Partager cette page

Repost0